share

Pâte à galettes salées rustiques

by
pâte à galette salées rustique

Pour la Chandeleur, je me suis déjà essayée à la confection de galettes salées traditionnelles et, pour changer, j’ai eu envie de voir ce que donnaient ces galettes bretonnes en combinant farine de sarrasin (aussi nommé blé noir) et farine complète, afin d’optimiser sa richesse nutritionnelle.

Et bien vous savez quoi ? Je les referai à coup sûr car elles sont tout aussi moelleuses que celles comportant de la farine raffinée.

Histoire des crêpes

L’origine des crêpes et des galettes remonte à la nuit des temps, et si on les associe spontanément à la Bretagne, où elles ont conquis leurs lettres de noblesse, elles ne sont pas l’apanage de ces seules contrées.
Bien avant Jésus-Christ, la « galette » était l’alimentation de base dans les campagnes. Accompagnée de différentes céréales, la galette n’était encore qu’une simple bouillie étalée et desséchée qui était préparée sur une plaque de métal, « bilig » en breton, puis cuite dans l’âtre de la cheminée.
L’histoire de la galette bretonne se mêle alors à l’extraordinaire destin du sarrasin. Originaire d’Asie, ce blé noir aux fleurs roses fut rapportée des croisades au XIIème siècle. Sa culture se diffusa alors du Nord au Sud, d’Est en Ouest.
Surnommé « la plante des cents jours », le sarrasin croît rapidement, mais exige une humidité constante, un climat tempéré et une terre acide : la Bretagne conviendra donc parfaitement à la culture de ce plant.
La crêpe de la Duchesse Anne de Bretagne

La culture locale commença véritablement au début XVIème siècle sous l’impulsion de la Duchesse Anne de Bretagne qui, convaincue de ses avantages (qualités nutritives et fort rendement), décida d’en généraliser l’exploitation à l’ensemble de son duché.

C’est ainsi que le blé noir, moulu en farine, entra dans la composition de la « galette de sarrasin ».
La galette de sarrasin se cuisait à la poêle sur une seule face. On pouvait la couper en fines lanières pour agrémenter soupes ou bouillons ou la garnir, encore chaude, d’œuf, de pâté, de saucisses, de sardines et de multiples autres produits locaux.

Pour la cuisson de ces galettes salées, vous pouvez évidemment utiliser votre pôele à crêpes, mais pour une garniture plus généreuse, les gourmands apprécieront sans nul doute le recours à une poêle à galette bretonne, plus grande, comme cette poêle à galettes Mineral B de De Buyer.

Pâte à galettes salées rustiques

Des galettes de sarrasin au blé complet et au sarrasin pour des crêpes salées bretonnes aux saveurs plus rustiques…

  • 300 g de farine de sarrasin
  • 100 g de farine complète
  • 10 g de sel
  • 2 œufs
  • 1 L d’eau froide
  • 60 g de beurre salé
  1. Dans une terrine, mélanger la farine de sarrasin, la farine de blé et le sel. Former un puits et ajouter l’œuf battu.
  2. Travailler cette pâte en incorporant progressivement l’eau froide et fouetter jusqu’à obtenir une préparation lisse et homogène. Laisser reposer 1 heure.
  3. Avant de la faire cuire, ajouter le beurre fondu.
  4. Faire chauffer une crêpière préalablement graissée et y verser une grosse louche de pâte. La retourner lorsque les bords se décollent d’eux-même et ne faire qu’une rapide cuisson sur la 2ème face, elle cuira plus longuement lorsqu’elle sera garnie.
Plat principal
Bretonne, Française
galettes bretonnes, galettes de blé noir, galettes de sarrasin

pate à galette sarrasin facile

Copyright © 2012 “Happy papilles” by LadyM.

Categories:
  1. Pingback: Pâte à galettes salées traditionnelles ~ Happy papilles

Laissez-moi un petit mot... ou même un grand !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Happy papilles
Close Cookmode
Restez informé(e)s !
Vous aimiez mon précédent blog Un siphon fon fon ? Vous adorerez Happy papilles !!!
Alors, pour ne rien manquer, abonnez-vous... [mailpoet_form id="5"]
X