share

Pâte de piment

by
pâte de piment

Je vous propose aujourd’hui de réaliser vous-mêmes votre pâte de piment, ce condiment qui agrémente woks, currys et butter chicken, mais qui relèvera également vos sauces tomate, des farces ou même des soupes. Elle vous sera donc utile dans de nombreux plats asiatiques, indiens, créoles, réunionnais ou encore d’Amérique du Sud puisque le piment est devenu un condiment incontournable de nombreuses cuisines du monde.

Réalisez cette pâte de piment rouge avec les piments que vous appréciez et que vous avez sous la main, piments doux, piment d’Espelette, piment antillais…

Le piment et sa conquête du monde

D’après son histoire, le piment serait originaire de Bolivie, pour se répandre ensuite dans l’Amérique du Sud grâce aux graines portées par des oiseaux.

En 1492, lors de son voyage en Amérique, c’est Christophe Colomb qui découvre pour la première fois le piment. Membre de l’expédition, le docteur Diego Alvarez Chanca est intrigué par l’usage de cette épice nouvelle et décide de la proposer en Espagne. Au départ, le piment ne rencontre pas un grand succès auprès des Espagnols à cause de son côté piquant jugé un peu fort et moins captivant par rapport au traditionnel poivre. Mais l’histoire du piment prend une tout autre tournure quand l’économie amène les différents intermédiaires en Asie Mineure et au Moyen-Orient à taxer de plus en plus les épices en provenance d’Asie.

En 1498, le grand navigateur portugais Vasco de Gama découvre la côte Malabar des Indes en passant par le cap de Bonne Espérance. Une nouvelle voie maritime et commerciale reliant l’Europe et l’Inde est donc créée pour permettre l’expédition des piments.

Goa, un État situé dans l’ouest de l’Inde fut le premier territoire conquis par les Portugais. La ville est aussi choisie comme point d’entrée du piment en Inde. Déjà habitués par les saveurs piquantes, les Indiens adoptent tout de suite le piment qui vient s’ajouter au poivre et au gingembre. Le climat doux et humide de la côte Malabar est également idéal pour la culture du piment et rend favorable son développement. Entièrement conquis par la saveur de cette nouvelle épice, les Indiens l’utilisent dans la préparation du massale, un mélange d’épices typique de la gastronomie indienne.

Le piment continue son voyage en s’introduisant en Chine et ensuite dans toute l’Asie en suivant les voies commerciales par l’ouest de l’Inde. Il poursuit sa route vers l’Est pour atteindre les pays arabes qui commencent également à importer du piment depuis l’Inde.

L’histoire du piment se voit évoluer à grande vitesse grâce aux échanges avec la Turquie qui a fait naitre l’AOP d’aujourd’hui.

En effet, quand les Turcs découvrent le piment, ils sont tout de suite conquis et amènent cette épice particulière en Europe en passant par les Balkans pour arriver jusqu’en Hongrie. Les Hongrois adoptent à leur tour, et utilisent le piment dans leur cuisine, notamment dans la composition de la célèbre soupe de goulash hongroise. La Hongrie commence également à cultiver du piment en grande quantité et se met à créer d’autres variétés, dont le fameux Paprika. D’où la réputation des piments originaires de la Hongrie et de la Slovaquie qui portent le nom Paprika, une épice très convoitée dans le monde.

L’introduction du piment en Europe prend plus de temps et commence assez tardivement, c’est-à-dire, vers le XVIIIe siècle. Ce ralentissement est dû principalement à la sensibilité des Européens aux saveurs piquantes. La France accueille le piment durant cette période par le côté Est notamment dans la région du Grand-Est.

Cependant, le piment est présent en France bien avant cette période en s’introduisant par l’ouest du pays. En 1650, certains producteurs du Pays basque commencent à cultiver du piment originaire des Antilles et d’Amérique du Sud arrivés en France par bateau. C’est à partir de ce piment que la variété appelée Gorria fait son apparition, elle est connue aujourd’hui sous le simple nom de Piment d’Espelette.

Le saviez-vous ?

Majoritairement issu du sud et du centre de l’Amérique, le piment est une épice exotique qui fait partie de la même famille que l’aubergine, la tomate, la pomme de terre, le physalis ou le tabac.

Contrairement aux idées reçues il ne faut pas boire de l’eau quand on a la bouche en feu après avoir mangé du piment. Il est préférable de boire du lait ou de croquer un bout de fromage qui apaisera beaucoup plus la gorge.

Ustensiles utiles pour cette recette :

pate piment rouge

Pâte de piment

Facile et rapide à réaliser, cette pâte de piment est un incontournable des cuiisne du monde et saura parfaitement agrémenter vos plats indiens, asiatiques, antillais ou encore sud américains
5 de 2 évaluations
Temps de préparation : 15 minutes
1 minute
Temps total : 16 minutes
Type de plat : Condiment
Cuisine : Antillaise, Asiatique, Créole, Indienne
Quantités pour : 8 personnes
Auteur: Cuisine AZ

Ingrédients

  • 100 g de piments rouges
  • 2 gousses d'ail
  • 1 cuil. à soupe de gingembre râpé
  • 1 cuil. à café de vinaigre de cidre
  • 1 cuil. à soupe de sel fin

Instructions

  • Nettoyer et couper en deux les piments rouges. Les épépiner puis les hacher grossièrement.
  • Peler l'ail.
  • Piler les piments rouges hachés et l'ail pelé à l'aide d'un mortier, jusqu’à obtenir une pâte bien homogène mais épaisse.
  • Ajouter le gingembre râpé, le vinaigre de cidre et le sel fin dans la pâte de piments puis bien mélanger.
  • Verser la pâte de piments rouges dans un pot avec un couvercle hermétique.
  • Fermer le pot avec le couvercle et conserver la pâte de piments rouges au frais jusqu'à la dégustation.
Vous avez réalisé cette recette ?Postez-la sur Instagram en ajoutant les hashtags @happypapilles et #happypapilles sur vos photos !

pate piment rougepate piment antillaispate piment ailpate piment reunionpate de piment maisonpate de piment maisonpâte d'épices ail piment et gingembrepâte d'épices ail piment et gingembrepate de piment ile mauricepate de piment indienpate de piment ail gingembre

Copyright © 2021 “Happy papilles” by LadyM.

Categories:
  1. Répondre

    le piment et moi.. c’est pas trop mon truc.. mais par contre mon mari.. lui il adorerait !!!
    je note ta recette….
    bizzzoooo

    5 stars

  2. Oh je vais essayer! J’adore le piment!!

    La tambouille de Bouille Articles récents…Gaufres pommes de terreMy Profile

  3. Répondre

    Oh la la! que ça doit piquer…bises et bonne soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Evaluation de la recette




Entrez Captcha ici : *

Reload Image

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Happy papilles
Close Cookmode
Restez informé(e)s !
Vous aimiez mon précédent blog Un siphon fon fon ? Vous adorerez Happy papilles !!!
Alors, pour ne rien manquer, abonnez-vous...
X